Une cuisine sous les combles : relevez le défi !

La réussite de l’aménagement d’une cuisine sous les combles est un grand défi. Mais il suffit de bien étudier l’espace pour adapter les meubles à la hauteur sous la pente du toit, aux poutres et lucarnes pour agencer la cuisine sans passer par du sur-mesure. Ses aspects architecturaux sont les atouts d’un design original, donc il faut les optimiser.

Optimiser l’implémentation

L’implémentation d’une cuisine sous les combles dépend premièrement de la surface disponible et de la pente sous le toit. La cuisine peut être ainsi en I, en L ou en U. Dans un espace plus petit et ouvert, on opte le plus souvent pour un espace en I accolé au mur pignon et ce sera la table à manger qui va séparer la partie cuisine du reste de la pièce. Cet emplacement peut être prolongé vers la partie sous-pente et la cuisine deviendra en L. Ce prolongement servira pour installer le plan de travail et les meubles de rangement. En général, l’emplacement des appareils électroménagersdépend de la hauteur sous plafond. Enfin, si on a une superficie plus grande, on peut installer une cuisine en U avec un îlot central.  L’ensemble du mur pignon sera alors réservé aux rangements et aux gros appareils électroménagers et le plan de travail et meubles bas resteront en sous-pente.

Organisation du rangement

Pour organiser le rangement, il faut jouer sur la profondeur sachant que plus l’angle de la votre pente est important, plus il faut installer des meubles profonds. Une grande profondeur permet à la fois de dégager un grand volume de rangements et la possibilité de dissimuler tuyaux d’évacuation derrière l’ameublement. Il faut miser sur les meubles bas. Contrairement, dans un espace réduit, il faut choisir des meubles de faible profondeur pour pouvoir circuler facilement. On y installera le plan de travail et un petit espace de rangement pour les vaisselles.

Place à l’éclairage

Il est plus agréable de cuisiner dans un espace lumineux. Ce qui n’est pas le cas sous les combles. Mais pour y remédier, on peut multiplier ou agrandir les fenêtres du toit pour avoir un maximum d’éclairage naturel. Plus elles seront grands, mieux ce sera car la lumière a pour effet d’agrandir la perception de l’espace. Aussi, pour profiter au maximum de cette lumière naturelle, veillez à ce que l’évier soit sous une fenêtre de toit. Par contre pour protéger la cuisine d’un excès de chaleur, il faut installer des volets ou des stores au niveau des fenêtres. Enfin, pour les cuisines très sombres, ne pas hésitez à installer des lampes sous les étagères ou optez pour une crédence lumineuse sur le plan de travail.

La peinture ardoise pour un esprit bistro
Eclairage : la LED s’invite partout dans la cuisine